Un territoire où plusieurs espèces d’animaux ont établi leur royaume – PARC NATIONAL DU BIC (RIMOUSKI)

Des phoques, 235 espèces d’oiseaux environ et plus d’une trentaine de mammifères fréquentent ce magnifique milieu naturel. Sortez vos jumelles!

Par Francine Saint-Laurent
29 juillet 2017

Des phoques? Vous avez bien dit des phoques? Incroyable! Ce n’est pas tous les jours qu’on a l’occasion d’observer ce type de bestiole, l’animal vedette de ce parc provincial. C’est formidable. Sur place, un garde-parc naturaliste fournit aux visiteurs des jumelles et des télescopes afin qu’ils puissent mieux observer les mammifères marins en train de se prélasser sur de grosses roches. Notre guide nous apprend qu’on peut fréquemment apercevoir deux espèces de phoques sur le rivage : le phoque commun et le phoque gris et, d’une manière occasionnelle, en hiver, le phoque du Groenland [celui-ci est bien connu du public en raison de toute la polémique engendrée par l’abattage des bébés phoques (appelés aussi blanchons) au pelage blanc et duveteux dont la chasse est interdite depuis 1987]. Selon Pêches et Océans Canada, la population actuelle de phoques du Groenland de l’Atlantique Nord-Ouest est abondante et en santé. Celle-ci est estimée à 7,4 millions d’individus, soit presque 6 fois plus que dans les années 1970.

Source : Sébastien Bessette

D’autres trésors fauniques à découvrir

On trouve à cet endroit beaucoup plus que des phoques. En effet, situé dans l’estuaire du Saint-Laurent, le parc national du Bic (dont le territoire mesure 33,2 kilomètres2) recèle sur ses immenses caps, dans ses îles, ses anses et ses baies une richesse faunique des plus remarquables. Le parc compte près de 200 cerfs de Virginie, d’imposants orignaux, des ours, des lynx, des coyotes, des pékans (l’un des rares prédateurs du porc-épic) et plusieurs autres espèces encore. Sans oublier la quantité inouïe d’oiseaux (plus de 230 espèces) qui font halte ou qui viennent nicher dans le parc comme le héron cendré (impressionnant par son envergure), le pluvier kildir, le chevalier solitaire, le grand chevalier, entre autres choses.

La chauve-souris rousse (Lasiurus borealis) est migratrice et va passer l’hiver dans le sud

La nouveauté cette année : une activité de découverte des chauves-souris

Outre les phoques, mammifères et oiseaux, on y découvre des chauves-souris. Saviez-vous qu’il existe huit espèces de chauves-souris au Québec? Celles-ci sont divisées en deux groupes. Il y a les résidentes (cinq espèces), qui passent l’hiver ici. Elles trouvent refuge dans des mines ou des grottes. Puis, il y a les migratrices (trois espèces), qui passent l’hiver plus au sud, mais qui reviennent sous nos latitudes durant la saison estivale. Le parc national du Bic offre depuis cette année des soirées de présentation à la ferme Rioux. Intitulée SOS chauves-souris, cette activité de découverte vous permet d’apprendre davantage de choses sur le monde fascinant des chauves-souris. Par exemple que ces petits mammifères volants sont très utiles, car ils consomment de très grandes quantités d’insectes souvent indésirables, en moyenne 600 insectes à l’heure. Rien de moins!

Le parc abrite quatre espèces de chiroptères : la chauve-souris rousse (Lasiurus borealis), la grande chauve-souris brune (Eptesicus fuscus), la chauve-souris cendrée (Lasiurus cinereus) et finalement la chauve-souris nordique (Myotis septentrionalis).

Source : Sébastien Bessette

Des paysages à couper le souffle

En somme, il y a trop de choses à découvrir pour une seule journée. Voilà qui explique pourquoi il possible de camper au coeur de cette nature généreuse. En effet, le parc offre des emplacements de camping en tente ou en VR (véhicules récréatifs) ou du prêt-à-camper. En plus d’observer de nombreux animaux sauvages, vous serez ravis par le cadre enchanteur des lieux. Les belvédères du pic Champlain, Raoul-Roy et de la Pointe-aux-Épinettes ainsi que le Tour Cap-à-l’Orignal et le Havre-du-Bic offrent des points de vue extraordinaires sur l’estuaire. Le sentier pédestre Le Chemin-du-Nord (circuit facile) – qui vous permet de longer le littoral – demeure un incontournable.

UN INSTANT MAGIQUE…

Notre photographe, Sébastien Bessette, nous fait part de quelques beaux moments qu’il a vécus au parc national du Bic…

J’ai été particulièrement impressionné par l’ambiance irréelle qui régnait à plusieurs endroits durant les quelques jours passés au parc national du Bic. Un soleil ardent, un brouillard s’élevant du fleuve et une légère pluie ont souvent été réunis au même instant. Le parc offre une grande variété de superbes décors naturels, à une courte distance. De plus, la vie sauvage est omniprésente; j’ai régulièrement croisé des cerfs de Virginie, dont des femelles accompagnées de leurs petits. Un endroit à visiter absolument!

Pour en savoir davantage sur notre photographe :
sebastienbessette.com

D’où vient le brouillard qui donne souvent cette touche féérique aux photos ? Simon Thibault, professeur à l’Université de Laval, nous explique…

« Le brouillard est dû à la différence de température entre l’air humide et la surface de l’eau. L’air humide est lourd et a tendance à vouloir aller au point le plus bas, qui est souvent l’eau. La surface de l’eau étant souvent plus froide, l’humidité se condense et forme un brouillard. Ce dernier se dissipe assez vite avec le soleil ou l’élévation de température le matin. »

Source : Sébastien Bessette

À SAVOIR AVANT DE PARTIR :

  • Il n’existe aucun guichet automatique dans le parc national du Bic;
  • la meilleure période pour l’observation des oiseaux : oiseaux de proie (d’avril à mai), eiders à duvet (de la mi-avril à la mi-août), passereaux (juin);
  • la meilleure période et les meilleurs endroits pour l’observation du phoque commun : de la fin de juillet à la fin de septembre. Durant la marée basse, le Cap Caribou (l’Anse aux Bouleaux Ouest); durant la marée haute, la pointe aux Épinettes (l’Anse à l’Orignal);
  • une connexion Wi-Fi est accessible à la ferme Rioux.

POUR DÉCOUVRIR LES ACTIVITÉS ET LES ATTRAITS TOURISTIQUES DE LA RÉGION :
bassaintlaurent.ca

J’AGIS POUR LA NATURE!

Ajouter vos observations!

  • Imprimer le formulaire « La liste des espèces en péril »
  • si possible, joindre des photos, les coordonnées GPS et les détails liés à l’observation et à l’espèce;
  • faites part de vos observations par courriel ou par téléphone (voir les coordonnées ci-dessous).

CONTACT :
Parc national du Bic
3382, route 132 Ouest
Rimouski (Québec) G0L 1B0
Téléphone : 418 736-5035
Télécopieur : 418 736-5039
parc.bic@sepaq.com
sepaq.com/pq/bic/

VIDÉO :
Des phoques s’amusant dans l’eau – parc national du Bic :

À LIRE :
Les phoques du parc national du Bic :
https://www.sepaq.com/parcs-quebec/blogue/article.dot?id=e24557bc-0708-4bb8-83a8-fd89feacc47c

Pour connaître davantage sur les oiseaux de la région Rimouski-Neigette :
http://cobsl.ca/observations-recentes.html

Les différentes espèces de phoques au Canada :
http://www.dfo-mpo.gc.ca/fm-gp/seal-phoque/species-especes/index-fra.html

Pour connaître davantage sur les chauves-souris :
http://chauve-souris.ca
https://merlintuttle.smugmug.com

Laissez-nous vos commentaires

Cet espace est le vôtre, n’hésitez pas à nous laisser vos remarques, commentaires ou suggestions.
Veuillez entrer vos commentaires
Veuillez entrer votre nom