Mario Cyr

Il a plongé avec des requins blancs, des orques redoutables, des ours blancs et d’autres bêtes aussi dangereuses. Ses aventures vous donneront des frissons garantis…

Par Francine Saint-Laurent
Hiver 2019

Le Québécois Mario Cyr est l’un des très rares cinéastes de plongée sous glace. Il a participé à plus de 150 œuvres cinématographiques et travaillé pour des producteurs prestigieux tels que National Geographic, Discovery Channel, Disney Productions, CBC, France 2, et j’en passe. Il en a vu de toutes les couleurs, croyez-moi!

Source : François Prévost

Toutefois, rien ne laissait présager que notre homme, natif d’un charmant petit village de pêcheurs aux Îles de la Madeleine – un archipel éloigné de la terre ferme – allait vivre de si grandes aventures dans sa vie et travailler dans la cour des grands. En fait, ça a été un vrai coup de chance! Tout a commencé quand l’écrivain canadien Farley Mowat décide de passer ses étés aux Îles. « Un jour, il vient frapper à la maison. Il cherchait quelqu’un pour l’accompagner sur la mer en chaloupe. Mon père m’a envoyé avec lui. C’était en 1970; j’avais alors 10 ans. » Mario Cyr se rappelle que Farley Mowat a mis sa combinaison de plongée pour aller s’installer au fond de l’eau, à 1 mètre environ (3 pieds) de profondeur pour écrire sur des tablettes en ardoise. « Il voulait se mettre dans la peau des mammifères marins pour écrire son prochain livre. Les eaux cristallines de la mer me permettaient de l’observer de la chaloupe. Ça m’a beaucoup intrigué. »

Les choses n’allaient pas en rester là. Le jeune Cyr décide alors de s’acheter, pour 12,95 $, un tuba et un masque de plongée pour enfants dans un petit magasin. Sous l’eau, il découvre un monde fabuleux. « C’était une vraie révélation de voir des crabes et des plies dans leur milieu naturel! Je veux découvrir des choses comme ça encore et encore! » En 1976, il suit des cours en plongée sous-marine. Il part à la découverte et de la faune aquatique. Puis, il devient plongeur commercial et travaille sur des chantiers sous-marins. La plongée est devenue pour lui une vraie passion!

Le léopard des mers est considéré comme étant le plus dangereux et le plus féroce des phoques. Cet animal imposant peut infliger des blessures mortelles à un plongeur | Source : Mario Cyr

Arrive enfin le grand jour!

En 1984, une équipe de tournage de la Californie débarque dans son village de pêcheurs, la Grande-Entrée, pour filmer des blanchons, les petits du phoque du Groenland. « Je suis leur guide-plongeur. L’eau est si froide que leur caméraman est incapable d’y rester longtemps. Il doit remonter. Pour sauver le film, j’offre d’aller à sa place. On me montre rapidement comment fonctionne la caméra. À ma grande surprise, je suis revenu avec des images très convenables. J’ai vraiment adoré l’expérience de filmer des animaux marins! Croyez-moi! » Or, impressionnée par notre Madelinot, l’équipe californienne décide de le contacter quelques mois plus tard. « Cette fois-ci, c’est pour m’offrir un emploi comme second caméraman sous-marin. Un vrai rêve! » Toutefois, Mario Cyr connaît une période d’inactivité; les gens qui appellent pour offrir ce type d’emploi sont plutôt rares. Ce n’est qu’à partir 1991 que cette nouvelle passion de Mario Cyr prend son envol et qu’il va devenir le caméraman animalier sous-marin réputé comme l’on connaît! National Geographic le contacte pour filmer des morses dans l’Arctique canadien. « À mon avis, jamais on n’avait tourné d’images des morses sous l’eau. J’allais vite comprendre pourquoi! »

Nager avec des morses, ce n’est pas rien! Les mâles peuvent atteindre une longueur de 3,1 m (10 pieds) et peser 1 100 kg (2 425 livres), et ces grosses bêtes peuvent être très agressives! « Je me suis fait attaquer à quelques reprises. C’est quelque chose de voir une bête si grosse foncer sur toi. C’est impressionnant! Puis, quand ça attaque, ça n’attaque pas à peu près! Un jour, une femelle m’a frappé à l’épaule de tout son poids. J’ai eu l’épaule disloquée. Encore aujourd’hui, il m’arrive encore d’éprouver des douleurs à cette épaule-là. »

Source : Mario Cyr

Les grandes frousses de sa vie

Notre plongeur avoue que, parmi tous les animaux dangereux avec lesquels il a nagé, le morse est celui qu’il craint le plus. « Une autre bonne peur? Un jour, je devais filmer des ours blancs sous l’eau pour le film Polar Bears 3D : Ice Bear. Selon mon expérience et mes observations, j’ai remarqué que les ours blancs ne nageaient jamais en deçà de six ou sept mètres (de 19 à 22 pieds) de profondeur. La raison? C’est peut-être qu’en plus grande profondeur la pression exercée par l’eau sur leurs tympans leur cause une vive douleur dans l’oreille. » Afin de se laisser une marge de manœuvre, Mario Cyr s’assure toujours de filmer au moins à une douzaine de mètres (39 pieds) de profondeur. Or, notre plongeur n’oubliera jamais le jour où un ours blanc, victime peut-être du réchauffement climatique et tenaillé par la faim, a dépassé ses limites physiques. « Il se dirigeait dangereusement vers moi. J’étais vraiment au fond de l’eau et je ne pouvais pas aller plus creux que ça. L’ours était à peine à un mètre de moi (3 pieds) quand il a décidé de rebrousser chemin. Je l’ai vraiment échappé belle! »

Source : Mario Cyr

Mario Cyr a des tas d’autres aventures aussi extraordinaires à raconter. Pour en connaître davantage sur ses péripéties et sur les conférences qu’il donne :
https://lesyeuxdelamer.com

Aussi, vous pouvez également le suivre sur Facebook :
https://www.facebook.com/MarioCyrPageOfficielle/

Ses grandes aventures sont également relatées dans un livre magnifiquement illustré avec les photos de ses expéditions.

4 Commentaires

  1. J’aime beaucoup,ce que vous faites et on est très fier qu’un Quelbelcois se démaquille sur le plan international..
    J’aimassisté A l’une de vos conférence à Rimouski avec de superbes photos de vos aventures et j’ai acheté votre livre pour moi et pour faire des cadeaux à mes petits enfants..
    passez de belles fêtes avec votre famille et je vous souhaite paix, amour et santé…
    🎄🎄🎄🎄🎄❤️🌟✨✨✨✨
    Line Robichaud

Laissez-nous vos commentaires

Cet espace est le vôtre, n’hésitez pas à nous laisser vos remarques, commentaires ou suggestions.
Veuillez entrer vos commentaires
Veuillez entrer votre nom