Partir au royaume du narval – chapitre 7 – RÉCIT DE LA RÉDACTRICE

Notre rédactrice raconte son périple aux confins de la planète, dans l’un des endroits les plus inhospitaliers qui soient, en quête d’une baleine vivant dans les eaux glaciales de l’Arctique, où il était autrefois très risqué pour les navires de s’aventurer.

Par Francine Saint-Laurent
Printemps – été 2019

« Oui », répond-il finalement.
O-U-I? Je crois que c’est l’une des plus belles réponses que je n’ai jamais eues de ma vie. Cela signifiait que mon expédition avait une chance de réussir.
Thanks! Thanks! » Je répondis tout émue et enthousiasmée!

Toutefois, mon interlocuteur émet une condition. Les travaux de ses hommes doivent passer avant toute chose. Ils passeront nous prendre, le photographe Pierre Dunnigan et moi, quelque part dans la journée, mais sûrement avant l’heure du souper, car il est hors de question de voler dans l’obscurité. Sinon, il faudra attendre demain. À mes yeux, pouvoir enfin partir pour Kakiak Point, c’est de l’or, de la pure joie! Je remercie à nouveau avec effusion mon interlocuteur avant de raccrocher. Je passe le reste de la journée à marcher sur les rives d’Adams Sound en jetant parfois un regard vers la vaste étendue d’eau qui s’étend devant moi ou encore en admirant la majestueuse montagne King George V. Cependant, c’est vers le ciel que mes yeux sont surtout tournés. Mes oreilles sont à l’affût du moindre bruit… en particulier celui d’un hélicoptère. Les heures s’écoulent; toujours rien. Il est 16 h. Les dernières lueurs du jour ne tarderont pas à s’évanouir. Je suis angoissée. Soudain, j’entends un son presque imperceptible dans le ciel. Le bruit s’amplifie de plus en plus; enfin, je reconnais le son d’un hélicoptère. Je laisse échapper un soupir de soulagement. L’engin atterrit sur la plage de caillasse. J’accours vers l’appareil. Un homme descend et me dit qu’il faut partir avant que la noirceur ne tombe. J’ai juste le temps de récupérer mes bagages dans ma chambre. Soudain, je pense à Pierre Dunnigan. Je panique. Où est Pierre??? Je me souviens soudainement que Pierre m’avait dit après le déjeuner qu’il partait prendre des photos. Sauf que Pierre a l’âme d’un aventurier. Il peut être, à l’heure actuelle, au sommet de la plus haute montagne de la région ou encore à l’autre bout du monde en train de dériver sur une banquise. J’informe alors l’homme de l’hélico que je ne suis pas seule : je suis accompagnée d’un photographe professionnel. Le problème, c’est que j’ignore où il se trouve à présent. Je vois alors dans ses yeux un profond désarroi…

Voir la suite du récit dans le prochain numéro

< Chapitres précédents

Je vous invite à visiter mon site :
francinesaint-laurent.com

Laissez-nous vos commentaires

Cet espace est le vôtre, n’hésitez pas à nous laisser vos remarques, commentaires ou suggestions.
Veuillez entrer vos commentaires
Veuillez entrer votre nom